Non non, vous ne rêvez pas, il existe bel et bien une police d’écriture qui favoriserait la mémorisation de contenu : Sans Forgetica. Pour aider le cerveau surchargé et sursollicité, des chercheurs ont mis au point un type de police d’écrire qui stimule la mémoire. Celle-ci repose sur les principes de la psychologie cognitive.

Une police d’écriture bénéfique

Mais alors, comment ce procédé peut-il fonctionner ? Sans Forgetica est incliné sur la gauche et ses lettres contiennent de nombreux trous. Mentalement, l’esprit cherche à compléter les trous, le cerveau prend donc plus de temps à lire chaque mot et ainsi les processus mémoriaux s’activent. En s’attardant sur les lettres, recomposant les mots, le cerveau fait automatiquement plus d’efforts, ce qui devient alors bénéfique. La difficulté principale des chercheurs réside dans l’équilibre entre la difficulté à lire et le travail mnésique. Cela représente d’ailleurs le tout premier projet qui allie designers et chercheurs. Ses caractères rebelles bousculant les règles de la conception typographique pour atteindre un objectif bien précis : augmenter la mémorisation. Sans Forgetica est une typographie non conventionnelle qui repose sur un principe psychologique tout à fait unique.

Évidemment, dans le cadre d’un roman ou d’un livre, ce type d’écriture n’est pas le plus adapté. Elle pourrait cependant servir à la mémorisation et à l’apprentissage autant pour les étudiants que pour les personnes souffrant de démence. En effet, c’est grâce à la mémoire que le cerveau retient les informations et les remobilise ensuite en souvenirs. Plusieurs tests ont été effectués pour évaluer l’efficacité de cette typographie. Une conclusion positive a été effectuée prouvant l’efficacité de cette écriture. Il est important de noter que les tests effectués ont été aussi concluants en lecture imprimée (écriture) qu’en lecture numérique (écran).

Les objectifs de cette typographie

L’objectif de cette création était de montrer que le problème de mémorisation des informations pouvait être résolu en associant deux univers totalement différents : la psychologie comportementale et la conception typographique. Dans l’idéal, cette police d’écriture serait utilisée à usage professionnel. Les chercheurs travaillent ainsi sur une recherche académique qui pourrait inciter plusieurs secteurs, comme l’éducation, à l’utiliser. Ce procédé a même été testé sur les personnes atteintes de démence ou de dyslexie. Ainsi, cette typo joue un rôle important dans la persuasion publicitaire. Elle peut donc présenter un véritable intérêt pour l’avenir de l’apprentissage.

Comme l’a démontré la recherche, cette typographie peut notamment être utile pour mieux se souvenir de petites phrases. Elle pourrait donc, à l’avenir, être utilisé en communication publicitaire. En effet, Sans Forgetica pourrait permettre de mieux retenir les messages publicitaires et ainsi d’avoir un impact encore plus important dans sa stratégie de communication, aussi bien en ligne qu’en print. Des dépliants aux cartes de visite, en passant par la gestion des réseaux sociaux, Sans Forgetica pourrait trouver sa place et transmettre un message presque inoubliable en l’associant à des supports d’exceptions. Cette typographie serait alors la toute première police créée pour mieux assimiler l’information, à condition de l’utiliser avec parcimonie bien sûre.

Et vous ? Que pensez-vous de cette typographie pour le moins originale ?